Sin categoría

Le “Zoo Humain” de Madrid

11 June 2021
Igorot people and their cattle

Lire l’article en anglais.

Au cœur du parc du Retiro, scintillant au milieu d’une oasis, se dresse le Palais de Cristal : une magnifique demeure de verre bénéficiant d’un climat tropical toute l’année. Construit à l’origine pour abriter des plantes exotiques provenant des coins les plus reculés de l’empire espagnol, il jouxte un petit lac où les anciennes tribus de ces terres lointaines venaient pêcher comme le faisaient leurs ancêtres.

Un village entier a été construit pour exposer ces peuples inconnus dans leur “habitat naturel”, et des milliers de spectateurs curieux ont payé pour avoir un aperçu de leur monde exotique. Bienvenue dans le coin le plus sombre du parc du Retiro : l’ancien “zoo humain” de Madrid.

The lake where the humans fished

LE MUSÉE QUI S’EST EMBALLÉ

Tout a commencé assez modestement avec quelques objets artisanaux des Philippines exposés dans des musées. L’idée était d’éduquer les locaux sur les recoins les plus profonds de leur empire, mais les animaux ont rapidement été ajoutés à la collection et ensuite, 43 membres de la tribu Igorot. Ceux qui possédaient les compétences nécessaires à la fabrication de ces produits artisanaux ont été spécialement amenés à Madrid, car ils permettaient une meilleure observation.

La tribu Igorot est originaire de diverses régions de l’archipel des Philippines, principalement de l’île montagneuse de Luzo – la plus grande des îles philippines. Aujourd’hui encore, ils possèdent une riche culture, que les colons espagnols ont tenu à exposer dans le parc du Retiro.

The Igorot people
The Igorot people

Il y a 131 ans, d’aucuns auraient pu dire qu’il s’agissait d’un marché innocent : les Igorots ont été payés grassement pour venir en Espagne et on leur a promis un billet de retour. On leur a également fait visiter le pays qui avait conquis le leur, et ils ont pu rencontrer la reine.

Mais lorsqu’ils ont été emmenés dans une réplique d’un village vaguement similaire au leur et qu’on leur a demandé de porter leurs vêtements traditionnels et de jouer leur vie quotidienne devant des milliers de visiteurs curieux, ils se sont peut-être doutés qu’ils ne faisaient pas seulement le voyage de leur vie.

Même si le concept de zoo humain déplaisait à de nombreux membres de la société, la fascination du public pour le monde exotique gagnait du terrain et, en 1887, la reine María Cristina déclara l’ouverture du “zoo humain”.

The opening ceremony
The opening ceremony
The exhibition of the Philippines
The exhibition of the Philippines
The exotic gardens inside the Crystal Palace
The Crystal Palace today

LA RÉPLIQUE DU VILLAGE

Un petit village a été aménagé à côté du Palais de Cristal pour la tribu Igorot. Il y avait des rues, des maisons en bambou surélevées pour éviter les serpents, des fermes et même des lieux de culte.

A hut in Retiro Park made for living in

Des bateaux ont été construits, et le petit lac que nous voyons aujourd’hui devant le Palais de Cristal a été creusé et rempli d’eau. Des poissons furent introduits dans le lac afin que les humains exposés puissent pêcher selon les méthodes transmises par leurs ancêtres. Pendant ce temps, le public observait attentivement, dans un enchantement morbide, leurs techniques “étranges”.

Igorot people and their cattle

Des fermes ont été construites et du bétail a été amené pour labourer la terre. Le fait que le climat de Madrid soit totalement différent de celui de la région d’origine des Igorots ne semblait pas entrer en ligne de compte dans leur monde imaginaire.

A human at work
Cattle brought in for farming

Le ministre des Colonies, Don Víctor Balaguer, a observé la tribu Igorot et a écrit qu’il s’en étonnait. Il parle de la forme de leur crâne, des beaux objets qu’ils fabriquent et de la manière dont ils le font, comme s’ils venaient d’une autre planète. Il a également décrit leurs fascinantes méthodes de pêche, leurs tissus et broderies raffinés, leurs coquillages énormes et fantaisistes, leurs échantillons de coton et de tabac, leurs armes, leurs maisons et leurs tombes.

A human holding a spear

Sur l’illustration ci-dessous, on peut voir un pavillon fait de cannes de bambou, où – dit-on – la justice était rendue aux habitants du village. Le dessin du milieu montre un concours de lancer de lance, avec les hommes en tenue traditionnelle.

The Pavilion and spear-throwing

Plus tard, comme le montre l’illustration ci-dessous, de petits ateliers ont été construits, où les humains fabriquaient du papier à partir de feuilles de bananier cultivées à l’intérieur du Palais de Cristal et roulaient des feuilles de tabac pour fabriquer des cigares devant leurs visiteurs curieux, qui pouvaient ensuite les acheter.

Workshops and cockfight

En haut à gauche, vous pouvez voir un atelier de huttes en bambou. En bas à gauche, les membres de la tribu Igorot exécutent leur danse traditionnelle, et en bas à droite, le public assiste à un combat de coqs. Au milieu, nous voyons une passerelle ombragée, dont les poteaux de bambou porteurs sont ornés de drapeaux espagnols.

MADRID ÉTAIT “L’UN DES MEILLEURS ZOOS POUR HUMAINS”

J’ai trouvé divers articles affirmant que Madrid s’occupait mieux de ses humains que de nombreux autres zoos humains en Europe à l’époque. Le taux de mortalité y était relativement faible : “seulement” quatre humains sur 43 sont morts des suites des mauvaises conditions de vie dans le parc du Retiro. Les humains de Madrid se sont également vu promettre un voyage de retour, qui leur a été accordé, mais seulement après que Madrid ait rejeté la demande de Paris d’exposer la tribu Igorot. Madrid craignait que les conditions de vie dans la capitale française ne compromettent davantage leur santé et a donc accepté de mettre fin au “zoo humain”, renvoyant ses habitants aux Philippines par bateau.

Les humains étaient également invités à visiter Madrid et le palais royal, alors que dans d’autres pays, ils étaient dépeints comme des sauvages et étudiés par des chercheurs cherchant à mettre en évidence leur supériorité raciale, dont ils étaient si convaincus.

Le zoo humain de Bruxelles…

The Human Zoo in Brussels

Le zoo humain de Barcelone…

Barcelona's human zoo
Barcelona’s human zoo

Traduction de l’affiche du zoo humain de Barcelone ci-dessus : Des cannibales australiens rares, défigurés, les plus brutaux que vous ayez jamais vus. Batailles sanglantes, coutumes sous-humaines, pygmées furieux qui attaquent les visiteurs, géants de Patagonie et enfants aztèques, noirs nus des colonies occidentales.

'From Africa's darkest depths'

Le zoo humain de Cologne…

The human zoo in Cologne

Le zoo humain de Paris…

The human zoo of Paris

OUBLIÉ MAIS PAS DISPARU

Le Palais de Cristal et le lac en face sont les vestiges profonds de l’une des histoires les plus sombres de Madrid, et maintenant que vous le savez, vous ne regarderez plus jamais ce beau coin du parc du Retiro de la même manière.

Traduction : Maëlle Lafond (twitter @maellelafond)

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

SUBSCRIBE FOR

A FREE COPY OF MY

‘WEEKEND GUIDE FOR LOCALS’

 

SUBSCRIBE TO MY MONTHLY

NO-FRILLS NEWSLETTER!