Let's talk

Discussion Èlectorale de Madrid: La lutte pour sauver le systéme de santé publique en Espagne

20 April 2021

Tu ne peux pas voter? Tu PEUX faire partie de la conversation!

Madrid Election Talk a été créé pour les élections du 4 mai 2021 à Madrid afin d’informer et valoriser toute personne qui vit à Madrid mais qui n’a pas le droit de vote. En connaissant notre politique locale, nous pouvons parler à nos amis, nos collègues, nos voisins et notre belle-famille et aider à influencer la participation électorale de la gauche et empêcher Ayuso d’être réélue!

Analysons pourquoi la privatisation du système de santé public est si dangereuse et ce que les partis de gauche et de droite de Madrid envisagent de faire à ce sujet.

La privatisation des hôpitaux et des chirurgies signifie moins de lits de soins intensifs.

Les centres de santé privés et les hôpitaux donnent la priorité aux patients les plus rentables (riches et en bonne santé) et dé-priorisent les soins d’urgence et les unités de soins intensifs, ce qui est dévastateur en cas de pandémie. Se préparer à une pandémie implique de dépenser de l’argent dans l’espoir que ce n’est pas nécessaire – ce que seul le secteur public peut accomplir parce qu’il ne donne pas la priorité au profit.

Privatiser les maisons de retraite signifie prendre plus de risques.

Les effets de la privatisation ont été d’autant plus graves dans les maisons de retraite, la priorité ayant été de maintenir les coûts bas en embauchant très peux de personnel, mal payé et mal formé, qui ne reçoit que peu ou pas d’indemnités de maladie (forçant les employés à venir travailler même malades) et qui est également obligé de travailler dans plusieurs établissements pour gagner un revenu suffisant. Tout cela contribue à la propagation du virus.

La charge de travail des infirmières privées est également plus élevée que celle des infirmières publiques. Les infirmières privées s’occupent en moyenne de cinq patients de plus par jour, alors que leurs salaires sont inférieurs de 20 à 25%.

Les dépenses publiques de santé ont été réduites de 11,2% par le PP depuis 2009.

Amnistie Internationale a décrit comment une décennie de politiques d’austérité de droite (adoptées en partie pour se conformer aux règles de l’UE en matière de dépenses) a vu les dépenses publiques de santé chuter de 11,2% entre 2009 et 2018, alors même que le PIB espagnol a augmenté de 8,6% en partie en raison d’un boom dans le secteur du tourisme. Ces réductions ont laissé les services de soins primaires surchargés, en sous-effectif et sous-financés lorsque Covid-19 nous a frappé, les agents de santé publique étant confrontés à des charges de travail impossibles, à des risques personnels, à l’épuisement et au stress.

Les hôpitaux privés tentent toujours de profiter de la pandémie.

Le lobby des hôpitaux privés semble utiliser la crise de Covid-19 pour établir et élargir davantage le rôle du secteur privé, ce qui tuera très simplement nos communautés les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les personnes handicapées, les migrants et les personnes âgées.

Réponse de la droite versus celle de la gauche:

La droite veut continuer à réduire les soins de santé publics et à accroître sa privatisation. La gauche veut réinjecter de l’argent dans les soins de santé publics, arrêter sa privatisation et augmenter les salaires des travailleurs pour éviter qu’ils aient à émigrer pour travailler.

Pour quoi votons-nous?

  • Pour la fin des coupures!
  • Pour la fin des privatisations!
  • Pour une augmentation des salaires!
  • Pour protéger les services publics du programme de commerce et d’investissement de l’UE!
  • Pour augmenter les dépenses en services de santé publique!

#SanidadPública

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

SUBSCRIBE FOR

A FREE COPY OF MY

‘WEEKEND GUIDE FOR LOCALS’

 

SUBSCRIBE TO MY MONTHLY

NO-FRILLS NEWSLETTER!