Let's talk

Madrid Election Talk : Inégalités hommes/femmes, violences domestiques et droits reproductifs et sexuels

26 April 2021

Nous ne sommes pas tous égaux devant la pandémie. Cette dernière a même exacerbé et approfondi les inégalités préexistantes. L’année dernière, pendant le confinement, Madrid a enregistré à elle seule une augmentation de 37 % des appels à son service d’assistance téléphonique régional pour violences sexistes. En raison des pressions exercées par la pandémie de Covid-19, les femmes de la capitale ont évidemment été touchées de manière disproportionnée par rapport à leurs homologues masculins.

Isabel Díaz Ayuso, l’actuelle présidente de la Communauté de Madrid, n’a pas fait grand-chose pour remettre en cause l’inégalité structurelle entre les sexes qui perdure dans la région. Les politiques qu’elle mène actuellement pour lutter contre l’inégalité entre les sexes et la violence sexiste sont, au mieux, vagues et peu engageantes et, au pire, négligentes et violentes à l’égard des femmes, en particulier celles des communautés minoritaires.

Au plus fort de la pandémie, de mars à juillet 2020, la ligne d’assistance 016 de Madrid a reçu 9 665 appels, dont 1 610 provenaient de personnes qui appelaient pour la première fois

Dans une épidémie qui s’est emparée de l’Europe, la France rapporte que les appels ont bondi de 400% au cours du premier mois de confinement, tandis que les appels à la ligne d’assistance officielle pour les violences domestiques en Angleterre et au Pays de Galles ont augmenté de 61% sur la même période. Cette situation met tragiquement en évidence le fait que les femmes sont paradoxalement plus en danger lorsqu’elles sont entourées de leurs proches. Pourtant, les politiques performatives du PP d’Ayuso ne cherchent qu’à coopter un discours sur les droits des femmes tout en démontrant un faible engagement à éradiquer la violence sexiste à Madrid.

Le manifeste du PP affirme que “la violence domestique est un fléau de notre société” et que son gouvernement “continue de lutter avec toutes ses ressources”. Pourtant, les politiques proposées n’offrent aucune autre solution que de vagues promesses et des solutions pansement insuffisantes pour les victimes de violences domestiques.

Entre-temps, le PSOE a proposé de nombreuses mesures pour lutter contre la violence fondée sur le genre. Il s’agit notamment de renforcer les fonds existants consacrés à l’égalité entre les sexes, de fournir un logement aux victimes, de garantir des places dans les foyers résidentiels aux personnes de plus de 65 ans qui subissent des relations abusives, et de mettre en place des équipes de psychologues pour apporter un soutien 24 heures sur 24 aux victimes de violence sexiste. En outre, M. Gabilondo, le candidat du PSOE, prévoit de créer des programmes éducatifs dans les écoles publiques de Madrid afin de lutter contre les opinions et les stéréotypes néfastes qui alimentent la violence sexiste et les agressions sexuelles.

Vox, à l’inverse, appelle à l’abrogation complète de la loi intégrale contre la violence de genre (LIVG) – une pensée terrifiante pour les nombreuses personnes qui ont compté sur les protections et les ressources que cette loi fournit.

Il est clair que la vision de la violence sexiste du PP, qui la considère comme un mauvais comportement individuel plutôt qu’un symptôme d’inégalités structurelles plus larges entre les sexes, est extrêmement néfaste. À l’occasion de la Journée internationale de la femme 2021, Ayuso a appelé le 8 mars “le jour de la femme infectée [par Covid-19]”, comparant les protestations en petit nombre à des soirées de super propagation et ignorant de manière flagrante la Journée internationale des droits des femmes comme une occasion de reconnaître l’impact inégal que la pandémie a eu sur les femmes Madrilènes et ses conséquences sur les droits reproductifs et sexuels.

Les femmes au travail

Les femmes ont sans aucun doute été inégalement touchées par la pandémie, qui a exacerbé des inégalités profondément ancrées, notamment sur le marché du travail. En septembre 2020, sur les 206 575 personnes au chômage, 115 939 étaient des femmes et 90 636 des hommes.

Les femmes actives sont plus susceptibles d’avoir un travail précaire, mal rémunéré et plus risqué que les hommes – par exemple, 71,4% des rôles d’assainissement et de service public à Madrid sont remplis par des femmes.

La réponse de la droite à l’insécurité de l’emploi et au chômage comprend une série d’initiatives visant à renforcer la présence des femmes aux postes de direction, bien qu’elle donne très peu de détails sur la manière d’y parvenir. Entre-temps, le PSOE a mis sur pied des mesures concrètes telles que des programmes d’accès au marché du travail pour les femmes issues de groupes minoritaires comme la communauté gitane.

Les droits reproductifs

Pendant son mandat de présidente régionale de Madrid, Mme Ayuso n’a pas investi dans la santé des femmes : à l’inverse, elle n’a fait que renforcer les notions traditionnelles de la famille, ce qui a eu pour conséquence d’entraver l’accès aux services de contraception et d’avortement.

Dans son manifeste, elle expose un plan visant à “donner des alternatives aux femmes enceintes” afin d’éviter tout avortement. Cette approche donne la priorité à la notion archaïque de famille traditionnelle plutôt qu’à la fourniture de soins de santé sûrs et accessibles aux femmes.

Les partis de gauche PSOE, Podemos et Más Madrid ont tous présenté des mesures visant à amplifier et améliorer les structures de santé sexuelle et reproductive existantes, ainsi que des politiques visant à lutter contre la pauvreté périodique.

Une assistance est disponible 24 heures sur 24 via les canaux suivants :

  • Ligne d’assistance téléphonique : 016
  • Courriel : 016-online@igualdad.gob.es
  • WhatsApp : +34 600 000 016
  • Pour plus d’informations, consultez la page 016 sur le site du ministère de l’égalité.

Cet article a été traduit par Maëlle Lafond. Journaliste française basée à Madrid, elle couvre des sujets allant de la culture à la technologie en passant par les droits sociaux, la sexualité et l’environnement. Twitter : @maellelafond

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

SUBSCRIBE FOR

A FREE COPY OF MY

‘WEEKEND GUIDE FOR LOCALS’

 

SUBSCRIBE TO MY MONTHLY

NO-FRILLS NEWSLETTER!